[:fr]L’esprit d’entreprendre, une histoire de testostérone ?[:]

[:fr]L’esprit d’entreprendre, une histoire de testostérone ?[:]

[:fr]Des femmes qui se lancent dans l’entrepreneuriat, il y en a… Il y a de celles qui ouvrent des boutiques de cupcakes et des dressings. D’autres qui développent des associations, des commerces de cosmétique et bien d’autres activités adressées aux « princesses de nos jours ».

Mais qu’en est-il de toutes ces femmes qui s’auto-excluent du monde « business » ? Il suffit de se rendre aux soirées réseautage pour constater rapidement que les femmes se font encore bien trop rares dans ce milieu de chefs et d’entrepreneurs. A ce propos, Sheryl Sandberg, numéro deux de Facebook, relève les difficultés qu’on les femmes à “Lean In”(1), à s’imposer. Dans un plaidoyer touchant, elles encourage les femmes à s’affirmer et oser réaliser leurs ambitions.  Et si les femmes ne s’autorisaient tout simplement pas à exploiter la part masculine qui les habite ?

Certes, nous sommes tous d’accord pour dire que nous vivons dans une société moderne. Ce n’est pas pour autant que les structures mentales ont su évoluer au même rythme ! A qui la faute ? A personne. Et à chacun de nous en même temps, car les représentations et rôles genrés nous collent tous à la peau. Qu’on en soit conscient ou pas.

 

Dualité Yin & Yang

Pourtant, si l’on en croit la pensée chinoise, chacun de nous possède un pôle féminin et un pôle masculin qui cohabitent. Le Yin représente l’intuition, les ressentis, la part féminine qui nous relie à notre étincelle intérieure. Cette part féminine se traduit souvent dans notre société par le dévouement des femmes à la famille ainsi qu’aux activités liées à la communication, ou plus largement au « caring ». Des qualités qui transpirent très peu le business, pas vrai ?

La bonne nouvelle mesdames, c’est que selon la tradition taoïste, chaque part d’énergie féminine est complétée par un pôle Yang pour s’équilibrer. Cette part masculine représente quant à elle la liberté et l’affirmation de soi. L’énergie masculine est la force créatrice qui permet au pôle Yin de s’exprimer en confiance dans l’action. Cette force masculine est d’ailleurs souvent caricaturée au sein des business women du septième art. Des femmes froides, hautaines, très directives, avec une vie familiale souvent inexistante. De vraies garçonnes qu’on admire, mais qu’on ne souhaite pas côtoyer de trop près ; Miranda Priestly dans « Le Diable s’habille en Prada » et Claire Underwood dans « House of Cards » l’illustrent parfaitement.

Nous nous sommes vus assigner des rôles dans la société, et y avons adhéré par confort ou par habitude. Cela ne veut pas dire que nous ne pouvons pas remettre les idées reçues en question pour exprimer notre propre vérité, notre équilibre propre. Le symbole de la dualité Yin & Yang décrit précisément ces forces en mouvement qui se complètent; la réalité n’est pas blanche ou noire. L’équilibre ne peut être atteint que si l’on permet aux énergies interdépendantes qui nous animent de s’exprimer.

 

Révélez votre étincelle créatrice, avec authenticité et puissance!

Oui, les femmes sont libres dans la plupart des sociétés occidentales, libres de développer leur carrière, d’entreprendre, de créer. Mais rappelons-nous que jusqu’en 1971, en Suisse, elles n’avaient pas le droit de voter, alors c’est sûr que pour le droit de rêver sans culpabilité… ça doit encore faire son chemin 🙂

L’esprit d’entreprendre n’est pas corrélé au taux de testostérone, non. Par contre, il est fortement défini par le courage, la confiance en soi, et surtout par le passage à l’action. Des qualités souvent attribuées au genre masculin. Mais la responsabilité incombe à chacun et chacune d’entre nous de réaliser nos intentions profondes en vue d’atteindre l’équilibre personnel. Sans attendre des autres qu’ils nous complètent et réalisent nos envies à notre place. Il est inutile d’attendre que les grands changements se produisent et que l’on nous propose un environnement qui nous permette de nous épanouir pleinement. La liberté et la pleine expression de soi ne peuvent se réaliser que par notre seule volonté, par nos propres moyens.

Nous sommes tous créateurs de nos vies par les choix que nous décidons de faire, ou pas, aussi insignifiants soient-ils. Alors osons exprimer l’énergie créatrice qui nous habite, dansons et jouons avec notre force masculine ! Apprivoisons cette dualité pour la mettre au service de l’étincelle qui nous anime, sans avoir peur de l’échec ou du qu’en dira-t-on ? Ce n’est qu’en ne faisant rien qu’on se trompe, car on passe à côté des expériences qui sont les nôtres.

Etre dans la réflexion, rester prudent et écouter son intuition c’est bien. Mais ce n’est que dans une démarche proactive, en agissant pour donner vie à nos motivations profondes, que la magie se produit ! C’est en réalisation nos intentions, en faisant des erreurs et en recommençant que l’on avance sur le chemin de la vie.

 

Référence 

  1. S. Sandberg, 2013, Lean In: Women, Work, and the Will to Lead, New York, Random House Inc.

[:]

No Comments

Post A Comment